1er réseau associatif de financement des créateurs d'entreprise
214 plateformes locales qui couvrent tout le territoire français
18 164 entreprises et 49 498 emplois créés ou maintenus en 2019
Accueil > David TOUAIBI - Amac Atlantique

David TOUAIBI - Amac Atlantique

David TOUAIBI a repris en avril dernier AMAC Atlantique, entreprise générale de bâtiment, qui emploie 24 salariés. Il a bénéficié d'un prêt d'honneur Initiative Charente-Maritime de 40 000€.

Pouvez vous nous résumer votre parcours professionnel avant de vous lancer dans l’aventure entrepreneuriale ?

Titulaire d’un bac économique et d’un Master et après une dizaine d’année sur le développement commercial de services telecom, j’ai rejoins une filiale du Bouygues Construction spécialisée dans le déploiement de la fibre optique. Durant 12 ans, j’y ai dirigé la construction et l’exploitation du réseau à l’initiative du Conseil Départemental des Hautes-Pyrénées ainsi que le réseau de l’Agglomération de Pau. L’entreprise avait grandie très vite et je ne trouvais plus de sens à mon quotidien, je voulais retrouver le plaisir d’une équipe à taille humaine. La reprise d’une entreprise s’est imposée comme une évidence, j’en rêvais depuis des années, il était temps de passer à l’action.

Qu’est-ce qui vous a donner envie de devenir entrepreneur ? 

Ce qui m’attirait avant tout, c’était la liberté, un certain gout du risque allié à une exigence de piloter les choses de façon globale, et un quotidien varié entre du commerce, de la gestion, de l’humain, de la technique, de la stratégie…

Pourquoi avoir choisi de racheter une entreprise au lieu de fonder la vôtre ?

Passionné de véhicules anciens et admiratif de ceux qui les restaurent, j’aspirais à reprendre une entreprise qui a une histoire, un vécu, et y apporter mes compétences de développement pour la porter vers l’avenir.

Il y a aussi une dimension temporelle, reprendre une entreprise permet d’arriver à la tête d’une équipe déjà en place. J’aime le travail en équipe et je me sentais plus à l’aise de développer une équipe plutôt que de partir de zéro.

Comment la période de prospection s’est-elle passée ?

J’ai commencé par rencontrer l’environnement de ma reprise, à savoir les acteurs locaux tels qu’Initiative Charente-Maritime, les organisations professionnelles et acteurs de la vie économique (Medef, Fédération du Bâtiment, CCI, Agglomérations,….) et travailler mon réseau.

Ensuite, j’ai choisi mon équipe de reprise, un avocat spécialisé en droit des affaires (François Vendittozzi) ainsi qu’un expert-comptable (Vincent Morlet / KMPG) , tous deux rompus aux cessions et reprises d’entreprises. Le choix de ses conseils est fondamental et la confiance doit être totale.

Enfin, je souhaitais me former et me faire accompagner. Je me suis rapproché du C.R.A., association qui accompagne et met en relation les cédants et repreneurs. Le CRA dispense une formation de très haut niveau à la reprise d’entreprise puis m’a intégré à un groupe de repreneurs qui favorise les synergies. Cette formation m’a permis d’acquérir le jargon, appréhender les outils nécessaire à l’évaluation des cibles, les audits, le montage financier, la réalisation du plan d’affaires, les aspects juridiques et fiscaux.

J’ai pu être pleinement opérationnel pour travailler des dossiers. Je me suis fait connaitre auprès des intermédiaires jusqu’à rencontrer celui qui m’a présenté l’entreprise que j’ai finalement reprise le 30 avril dernier.

Comment avez-vous connu le prêt d’honneur et en quoi notre intervention a été favorable dans la réalisation de votre projet ?

Avant de me lancer, je m’étais interrogé sur la constitution des fonds propres nécessaires à ma reprise. La sollicitation d’un prêt d’honneur s’est rapidement imposée car elle apporte aux banques une garantie complémentaire à la fois sur la qualité du projet soutenue et une réduction de l’emprunt bancaire à solliciter. Concrètement, le prêt d’honneur m’a permis de négocier de belles conditions et finalement retenir la Banque Populaire et le CIC.

Quelles sont vos perspectives à 3 ans ?

Même si l’exercice s’avère particulièrement difficile dans le contexte sanitaire que nous connaissons, nous avons pour ambition pour renforcer notre dimension départementale et la valorisation de nos savoir-faire. Cela se traduit par des évolutions de notre organisation pour être plus efficace et proche des clients, des investissements dans tous les domaines pour gagner en qualité, et un renforcement de l’équipe avec 7 personnes recrutées à 3 ans.

David TOUAIBI

AMAC ATLANTIQUE

05 46 06 95 95